Information

Le crédit sans justificatif, également appelé crédit non affecté, est une solution de financement avantageuse pour qui souhaite conserver toute sa liberté dans l’utilisation des fonds mis à disposition. Avec ce type de prêt personnel, il n’est pas nécessaire de fournir à la banque un justificatif de dépense.

Vous envisagez de contracter un crédit sans justificatif pour le financement d’un projet ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce type de prêt.   

Pourquoi doit-on connaitre les informations avant d’emprunter ?

Crédit sans justificatif, prêt affecté, crédit renouvelable, découvert bancaire… il existe différentes formes de prêt à la consommation. Pour cette raison, il est important de bénéficier d’informations claires et précises sur les spécificités du crédit sans justificatif avant de s’engager.  

Pour être à jour sur les nouvelles règles autour du crédit

Le crédit sans justificatif entre dans la catégorie des prêts à la consommation. Il s’adresse principalement aux particuliers, et est, à ce titre, encadrée par la réglementation sur la protection des consommateurs. L’organisme de prêt comme l’emprunteur sont par conséquent soumis à des obligations prévues par la loi.

Pour mieux connaitre les sujets clés de l’emprunt sans justificatif

Un crédit est un engagement qui a des conséquences sur la situation financière de l’emprunteur. Le crédit sans justificatif n’y fait pas exception. Il est judicieux de s’informer sur les caractéristiques essentielles de ce type de prêt et de bien comprendre les aboutissants d’un tel engagement avant de signer. Le coût du crédit, l’assurance emprunteur, le calcul et la périodicité des échéances, la capacité d’emprunt… plusieurs sujets clés sont à connaître.

Pour rendre pertinent le projet d’emprunt

Certes, les organismes de prêts ont une obligation d’information vis-à-vis de l’emprunteur. Il convient toutefois de prendre les devants et de s’informer au préalable sur le crédit sans justificatif. Connaitre les caractéristiques et spécificités de cette solution de financement est un avantage indéniable pour mener à bien un projet d’emprunt. Cela permet de préparer la demande de prêt de manière à mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir le financement requis.

Les types d’information possible autour du crédit sans justificatif

De nombreux détails méritent d’être connus avant de se lancer dans un crédit sans justificatif. Grâce à ces informations, vous pourrez aborder votre demande de prêt avec sérénité.   

Des différentes lois posées par l’état

Le crédit à la consommation est soumis à une réglementation stricte. Plusieurs textes fixent les règles qui l’encadrent. Ces lois protègent à la fois les emprunteurs et les organismes de prêts. Elles garantissent la transparence des offres de crédit et le droit à la rétractation. Elles définissent les règles relatives à l’assurance de prêt, et prévoient les mesures à respecter pour éviter les situations de surendettement.

Voici quelques exemples des lois qu’il faut connaître avant de contracter un crédit sans justificatif :

  • Loi Scrivener
  • Loi Hamon
  • Loi Lagarde

Définition et concept des sujets en rapport direct avec le crédit sans justificatif

Le jargon professionnel autour du crédit sans justificatif est assez complexe. Pour s’assurer de bien comprendre les conditions et les modalités de prêt stipulés dans les offres de crédit, il y a des définitions et des notions qu’il est impératif de connaître.

En voici quelques exemples :

  • Crédit à la consommation
  • Capacité d’emprunt
  • TAEG
  • Assurance emprunteur
  • Rachat de crédit
  • Organisme de crédit

Eclaircissement des sujets en confusion

Attention, certains termes financiers peuvent parfois prêter à confusion en raison de leur similitude. Une mauvaise interprétation des termes utilisés risque ainsi d’induire l’emprunteur en erreur.

A titre d’exemple, beaucoup d’emprunteurs ne font pas la différence entre le crédit sans justificatif et sans justification. Beaucoup confondent également rachat de crédit et renégociation de crédit.         

En cas de manque d’information, quels sont les risques pour l’emprunteur ?

Pour être capable de mesurer pleinement la portée de son engagement, l’emprunteur doit être correctement informé. Le manque d’information risque en effet d’aboutir sur des situations délicates et périlleuses. 

Engagement sur des contrats non adaptés au profil

Le montant du crédit, la durée de remboursement, le montant des échéances, les garanties à fournir, etc. toutes les modalités du crédit doivent être définies en accord avec le profil de l’emprunteur. En effet, cet engagement doit lui permettre de donner vie à ses projets, et non fragiliser sa situation financière.

Le manque d’information risque d’amener l’emprunteur à faire le mauvais choix dans la nature du crédit. Ce qui peut se traduire par des coûts plus élevés, des conditions de remboursement peu avantageuses pouvant affecter sa santé financière. 

Pour protéger l’emprunteur des conséquences dévastatrices d’une erreur d’appréciation lors de la souscription d’un crédit sans justificatif, les organismes de prêt sont tenus d’informer et d’expliquer à leurs clients les caractéristiques et le fonctionnement de leurs contrats. La loi les oblige également à vérifier la solvabilité de l’emprunteur avant d’accorder le crédit.

Difficulté à réaliser des différentes démarches

En général, plusieurs questions viennent à l’esprit d’un individu lorsqu’il envisage de recourir à un financement bancaire. Vers quelle institution faut-il s’orienter ? Quelles sont les informations à savoir, les démarches à suivre, les documents à fournir, etc. Le manque d’information sur le sujet peut l’amener à essuyer plusieurs refus ou de nombreux allers-retours faute de préparation adéquate lors de la présentation de la demande de prêt.

Il va de soi que connaître un maximum d’informations concernant le type de crédit ciblé facilite le montage du dossier et l’exposition des arguments pour convaincre la banque. La procédure n’en sera que plus simple et plus rapide.  

Difficulté à comprendre les termes techniques

Les offres de crédit sans justificatif contiennent plusieurs termes techniques. Un client mal informé sur le sens et la portée de ces expressions risque de consentir à des conditions qui ne répondent même pas à ses attentes ou, au contraire, de passer à côté d’une belle opportunité faute d’avoir mal interprétée les modalités du contrat. 

La loi Scrivener

Le crédit à la consommation

La capacité d’emprunt

Le taux annuel effectif global

L’assurance emprunter

Le rachat de crédit

Les organismes de crédit sans justificatif

Voir aussi: