Déjouez les pièges du crédit revolving !

credit renouvelable

Il n’est pas rare de se voir s’engager à un crédit revolving, alors qu’on voulait un prêt à la consommation. Comment ça se passe ?

Sachons tout d’abord que le temps où le crédit revolving avait la cote est révolu. La Banque de France évalue les dettes des ménages français au titre du crédit revolving (appelé couramment prêt renouvelable) à 31,9 milliards d’euros en 2008. Entre juillet et septembre 2017, il ne restait plus que 18,6 milliards d’encours pour ce type de prêt. Fin 2018, il y a eu une farouche augmentation de 3 % jusqu’à atteindre 19,2 milliards d’euros, mais qu’est-ce qui explique cet accroissement ? L’intérêt des consommateurs ou autre chose ?

Qu’est-ce que le crédit revolving ?

Il faut connaître ce prêt qu’on appelle parfois le crédit permanent pour pouvoir en déjouer les pièges. Ce produit financier est une sorte de réserve d’argent dotée d’un seuil maximal. L’emprunteur peut y piocher à sa guise, selon ses besoins. Il peut aussi y puiser par virement. Ce faisant, il n’a pas besoin d’en demander l’autorisation à son prêteur. Le prêt fonctionne en fait comme une carte de crédit. Dès que l’emprunteur rembourse l’argent, le capital se reconstitue. Il est à noter que le taux d’intérêt du crédit renouvelable est assez élevé au point d’avoisiner le taux d’usure.

Le piège de la facilité

Il est si simple de souscrire à un prêt renouvelable, à tel point qu’on ne se rende même pas compte que c’est déjà fait. Le pire, c’est qu’on croit souscrire à un prêt classique, mais non ! Tout se passe en ligne. Quand vous empruntez une somme inférieure à 4 000 €, par exemple, la banque en ligne privilégie le crédit permanent dont les caractéristiques ressemblent à quelques détails près à un prêt à usage unique.

Le piège de la flexibilité

Le prêt renouvelable a cette particularité de permettre le changement d’échéance. Il faut toutefois savoir que faire reculer l’échéance de remboursement est synonyme d’augmenter le coût du crédit. On peut dire que le taux est également flexible. Il est capable de fluctuer au gré des usages. Vous avez donc de fortes chances de le voir augmenter dès votre deuxième utilisation, surtout si l’organisme de prêt vous a promis un taux promotionnel au début.

À retenir

Si vous avez l’intention de souscrire à un petit crédit en ligne, sachez que les prêteurs privilégient le crédit permanent. Ouvrez donc l’œil ! Examinez bien les conditions stipulées avant de vous engager. Si vous voyez le terme « exemple représentatif », ce n’est valable que pour la première utilisation, qui plus est, à rembourser après une durée précise. Si vous dépassez l’échéance, le taux va nettement augmenter. L’astuce est de rembourser beaucoup plus tôt que prévu. Ainsi, vous diminuerez le coût du crédit.

Posté le 21 août 2019 dans Dossiers