Crédit conso, augmentation de 3% au premier trimestre 2018

Crédit conso

Depuis 2015, le crédit à la consommation est en perpétuelle hausse et le premier trimestre 2018 ne fait que confirmer cette tendance. 3,3%, c’est la progression enregistrée par l’association française des sociétés financières, une hausse qui concerne principalement la location avec option d’achat mais pas que.

La LOA, la nouvelle pratique des consommateurs

La location avec option d’achat séduit de plus en plus le consommateur lambda. La preuve ? Par rapport aux trois premiers mois de l’année 2017, le premier trimestre 2018 a réalisé un bond de 15,4% avec un volume de transaction de 1,8 milliards d’€ en LOA. La grande part de ce marché revient à l’acquisition de véhicule neuf. Néanmoins, c’est bien l’acquisition de véhicule d’occasion qui fait sensation, avec une hausse de 57% pour la même période. Il faut croire que le comportement du consommateur s’est profondément métamorphosé ces dernières années, trouvant dans l’occasion un moyen d’assurer la mobilité sans pour autant se ruiner.

Le prêt personnel, un prêt particulièrement affectionné

Le prêt personnel est un prêt à la consommation non affecté. Cela signifie que l’emprunteur a entière liberté dans la destination des fonds, financement de voyage, de mariage, d’études des enfants, etc. Cette totale liberté explique certainement pourquoi les Français affectionnent cette formule de prêt, peu contraignante et pouvant servir à surmonter les difficultés passagères. Le prêt personnel enregistre logiquement une hausse de 1,5% pour le premier trimestre 2018. Avec une part majoritaire de 30% parmi tous les crédits à la consommation. Sur 10 milliards d’€, les 3,4 milliards ont été souscrits sous forme de prêt personnel non affecté.

Les autres crédits conso en recul

Hormis le prêt personnel, les autres crédits conso ont tous enregistré une baisse conséquente. Pour le prêt auto, il a régressé de 6% pour le premier trimestre de cette année. Rappelons que le prêt auto est un prêt affecté, destiné à l’acquisition de véhicule neuf. Certainement que l’essor de la LOA explique ce recul. Il en est de même pour le prêt travaux qui recule de 2% sur cette même période, prêt travaux qui est la plupart du temps affecté aux travaux de rénovation de la maison, isolation, changement de chauffage, etc. Quant au crédit renouvelable ou crédit revolving, le consommateur en dépend de moins en moins et la formule a enregistré pendant les trois premiers mois de 2018 une progression de -0,7%.

La progression de 3% du crédit à la consommation reste de ce fait mitigée puisque ce ne sont pas tous les crédits conso qui sont touchés. Si le prêt personnel a fait un bond en avant, les autres formules classiques telles que les prêts affectés, eux, enregistrent une diminution. On assiste surtout à une petite révolution dans le mode de consommation des Français, trouvant davantage leur compte dans la location avec option d’achat, leur permettant de choisir entre la location et l’achat, mais surtout dans l’engouement pour l’occasion.

Posté le 15 juin 2018 dans Actualités